En octobre

Au départ une idée, puis une rencontre, des perspectives,
une volonté de faire autrement, collectivement…
puis pourquoi pas des statuts, une structuration…

Les 2 premiers ateliers « statuts » qui se sont tenus les 22 et 29 septembre orientent davantage vers un travail réflexif sur les valeurs, une éthique de l’action
qui déboucherait vers une charte, un manifeste

Les actions et évènements qui se dérouleront durant le Festival Banc Public, du 20 au 24 octobre
permettront de poursuivre cette réflexion,
et d’envisager l’avenir du Collectif #midià14h – AMAC 22,
qui d’ores et déjà laisse présager de belles choses.


Au programme en octobre:
Mardi 6 et Mardi 13: poursuite des ateliers sur l’écriture du Manifeste, de la Charte,…
Mardi 20: Conférence gesticulée Palabramacca 1, par Olivier Lanoé, créateur du réseau Amacca, Chapiteau, Festival Banc Public, Parc des promenades, Saint Brieuc (Entrée participative au chapeau)
Event FB: https://www.facebook.com/events/421279021400369/
Mercredi 21: Atelier Palabramacca 2 « aller plus loin dans la création d’une Amacca », par Olivier Lanoé, Place du Village, Festival Banc Public, Parc des Promenades, Saint Brieuc (horaires à préciser)
Event FB: https://www.facebook.com/events/828165413948747/
du mercredi 21 au samedi 24: Chantier collaboratif et coopératif, construisons des givebox
Event FB: https://www.facebook.com/events/186958264969815/
Samedi 24: de 12h à 21h, Discosoupe en partenariat avec l’Association Discosoupe Saint Brieuc
Event FB: https://www.facebook.com/events/557815434373669/


Liens utiles
Festival Banc Public: http://www.bancpublic.org
Discosoupe Saint Brieuc: https://www.facebook.com/Disco-Soupe-Saint-Brieuc-395663150602018

Revue de presse – Le Télégramme revient sur la soirée du 16.06.2015

AMACCA. Une nouvelle façon d’envisager la culture
L’idée a été lancée voici deux mois et jeudi, dans les locaux de l’Aparté, à Saint-Laurent de la Mer,

ce sont près de 80 personnes, de tous horizons, spectateurs, artistes ou curieux, qui se sont réunies pour discuter de la création d’une Amacca (Association pour le maintien d’alternatives culturelles en Côtes-d’Armor) dans le département.

Sans titre

Article: Perrine Morlière
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/amacca-une-nouvelle-facon-d-envisager-la-culture-19-06-2015-10672653.php

Jour J: Lancement du Collectif #midià14h – Ouest France

OF160615

Et si la crise était l’occasion pour le spectacle vivant de se réinventer – Le Monde Culture, 31.05.15 – Laurent Carpentier

Dans la montagne au-dessus de Nice, sur les pentes ensoleillées de la vallée où gronde la Roya, on peut entendre certains soirs un chant s’élever d’une salle polyvalente, ou, poussant la porte d’une église désacralisée, assister à un spectacle de danse. « Quand on a découvert dans les textes officiels qu’on nous appelait “le public empêché”, parce qu’on n’avait pas d’infrastructures culturelles, on s’est dit : “Eh bien, désempêchons-nous !” », raconte Nathalie Masseglia, 40 ans, clown, intermittente du spectacle et enfant du pays. « Au lieu de se plaindre et de jouer les victimes, on a décidé de mutualiser nos efforts et notre argent. »

C’était en 2013. Ils ont créé une Association pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique (Amacca), qui applique à la culture le principe des Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), ces associations qui mettent en contact des consommateurs et un agriculteur par un système d’abonnement. « Une communauté constitue un pot commun avec des contributions (directes, mécénat, micromécénat), définit ses besoins et y trouve collectivement des réponses », explique doctement le Marseillais Olivier Lanoë, musicien de jazz et syndicaliste, qui a théorisé le principe et mis en ligne un kit de démarrage pour tout amateur. « La marchandisation pose des problèmes de cohésion sociale, on assiste à une fracture culturelle des publics. Comme les Amap agricoles, les Amacca représentent un changement de paradigme : la société civile qui s’organise dans le champ… »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/05/31/et-si-la-crise-etait-l-occasion-pour-le-spectacle-vivant-de-se-reinventer_4644317_3246.html#4k31aFiK6DTE5XVV.99

Collectif #midià14h sur France Bleu Armorique

Enregistrement ce jour d’un petit 3 minutes sur le projet du Collectif #midià14h pour Radio France Armorique.
Diffusion vendredi 22 mai
Stay tuned !

Le réseau AMACCA dans Ouest France 15.05.15

Après les légumes, le panier de culture

Vous connaissez les Amap et leurs paniers de fruits et légumes hebdomadaires ? Voici les Amacca, le même principe du circuit court, mais appliqué à la culture. Vous adhérez et vous repartez avec un panier de tickets de concerts ou de pièces de théâtre, un CD ou une visite dans l’atelier d’un sculpteur.

« L’idée c’est d’être curieux »
L’Amacca – pour Association pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique – est née en 2007 dans la tête d’Olivier Lanoë, un guitariste syndicaliste de La Ciotat, près de Marseille. Il voulait resserrer le lien entre les artistes et les citoyens, « sortir des circuits marchands habituels, du système de subventions publiques peu transparentes ».
Depuis une réunion nationale en 2011, les Amacca se multiplient dans les régions. Anne-Marie Feron, référente pour le Grand Ouest, indique que « beaucoup tâtonnent encore. Mais chaque réseau local imagine son mode de fonctionnement ». Cette Nantaise adhère ainsi au Panier de culture. Elle paye trois fois 45 € par an. Ce qu’elle aime ? « La surprise ! Samedi, j’ai ouvert
ma boîte mail : j’étais conviée au concert de Bianca, un duo harpe et voix très talentueux ! »

À Rennes, Lorient… les projets sont en bonne voie. À Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor, Sébastien Uguet a déjà lancé sa page Facebook Amac 22. Les motivés ont été conviés le 16 juin « pour la constitution du Collectif #midi à 14 h ». Que proposera cette Amacca bretonne dans son panier ? Sûrement pas une place pour aller voir Patrick Bruel. « L’idée c’est d’être curieux, d’être au coeur de la création et de dépenser utile. »

Christelle GUIBERT.

©OUEST FRANCE (édition du 15.05.15)

Les AMACCA: un réseau National

Une AMACCA, Association pour le Maintien d’Alternatives en matière de Culture et de Création Artistique, c’est un groupe de citoyens qui se retrouvent autour :

D’une innovation démocratique : création d’un espace politique, local et citoyen, un espace d’initiation pour y développer d’authentiques pratiques culturelles indépendantes et vertueuses, participatives et délibératives.
D’une innovation économique à travers un usage éthique du mécénat et du micro mécénat encadré par une charte éthique et une charte de fonctionnement.
D’une initiative locale et unique inscrite dans un réseau national.

AMACCA est un dispositif de développement local qui permet aux habitants de s’emparer des politiques culturelles grâce à un modèle économique innovant qui met en avant la contribution et la responsabilité de tous pour faire de la culture un bien commun démarchandisé. Il crée un espace citoyen inédit, participatif démocratique, qui respecte la diversité des territoires et de leurs habitants selon la charte éthique et la charte de fonctionnement AMACCA.

Plud d’infos: http://reseauculture21.fr/amacca/presentation_amacca/presentation/