Vous souhaitez recevoir les synthèses: inscrivez vous

Vous étiez absents le 16 juin dernier, vous avez omis de communiquer vos coordonnées
il est bien entendu toujours temps,
renseigner le formulaire en suivant le lien ci-dessous
https://docs.google.com/forms/d/19qV-NqJqIlkfCauwpagQ0G6LwpZH65DD115ECKNtH1Q/viewform

Publicités

Les synthèse du 16 juin 2015

Elles sont là, elles sont fraiches, prêtes pour permettre la Création de l’Association

http://www.calameo.com/read/00446996104d04f3f007a

Vous n’avez pas pu assister aux rencontres du Collectif #midià14h, pas de problème, aucun souci,
remplissez ce petit formulaire et vous les recevrez directement:
https://docs.google.com/forms/d/19qV-NqJqIlkfCauwpagQ0G6LwpZH65DD115ECKNtH1Q/viewform

Revue de presse – Le Télégramme revient sur la soirée du 16.06.2015

AMACCA. Une nouvelle façon d’envisager la culture
L’idée a été lancée voici deux mois et jeudi, dans les locaux de l’Aparté, à Saint-Laurent de la Mer,

ce sont près de 80 personnes, de tous horizons, spectateurs, artistes ou curieux, qui se sont réunies pour discuter de la création d’une Amacca (Association pour le maintien d’alternatives culturelles en Côtes-d’Armor) dans le département.

Sans titre

Article: Perrine Morlière
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/amacca-une-nouvelle-facon-d-envisager-la-culture-19-06-2015-10672653.php

La soirée du 16.06.15 en résumé sur ARMOR TV

ARMOR TV était présente parmi nous hier soir,
elle revient dans son JT du jour, sur le déroulement de la soirée
Seb UGUET, initiateur du Collectif #midià14h en interview

http://armortv.fr/_v2/index.php/st-brieuc/item/jt-du-17-06-2015

Vous pouvez également discerter sur le sujet n°2 des filière ES:
L’artiste donne t’il quelquechose à comprendre?
On ramasse les copies en octobre !

en attendant les synthèses, quelques photos de la soirée du 16 juin 2015

Vous étiez un peu plus de 80 personnes réunis à l’Aparté pour le lancement du Collectif #midià14h Dans quelques jours, les synthèses de vos travaux en tablée seront dispos sur ces mêmes pages en attendant, quelques photos, n’hésitez pas à nous faire parvenir les votre également

Jour J: Lancement du Collectif #midià14h – Ouest France

OF160615

Et si la crise était l’occasion pour le spectacle vivant de se réinventer – Le Monde Culture, 31.05.15 – Laurent Carpentier

Dans la montagne au-dessus de Nice, sur les pentes ensoleillées de la vallée où gronde la Roya, on peut entendre certains soirs un chant s’élever d’une salle polyvalente, ou, poussant la porte d’une église désacralisée, assister à un spectacle de danse. « Quand on a découvert dans les textes officiels qu’on nous appelait “le public empêché”, parce qu’on n’avait pas d’infrastructures culturelles, on s’est dit : “Eh bien, désempêchons-nous !” », raconte Nathalie Masseglia, 40 ans, clown, intermittente du spectacle et enfant du pays. « Au lieu de se plaindre et de jouer les victimes, on a décidé de mutualiser nos efforts et notre argent. »

C’était en 2013. Ils ont créé une Association pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique (Amacca), qui applique à la culture le principe des Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), ces associations qui mettent en contact des consommateurs et un agriculteur par un système d’abonnement. « Une communauté constitue un pot commun avec des contributions (directes, mécénat, micromécénat), définit ses besoins et y trouve collectivement des réponses », explique doctement le Marseillais Olivier Lanoë, musicien de jazz et syndicaliste, qui a théorisé le principe et mis en ligne un kit de démarrage pour tout amateur. « La marchandisation pose des problèmes de cohésion sociale, on assiste à une fracture culturelle des publics. Comme les Amap agricoles, les Amacca représentent un changement de paradigme : la société civile qui s’organise dans le champ… »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/05/31/et-si-la-crise-etait-l-occasion-pour-le-spectacle-vivant-de-se-reinventer_4644317_3246.html#4k31aFiK6DTE5XVV.99