Le Collectif #midià14h dans le Cri de l’Ormeau

http://www.cridelormeau.com/collectif-midia14h-financer-et

Collectif #midià14h sur France Bleu Armorique

Enregistrement ce jour d’un petit 3 minutes sur le projet du Collectif #midià14h pour Radio France Armorique.
Diffusion vendredi 22 mai
Stay tuned !

Le réseau AMACCA dans Ouest France 15.05.15

Après les légumes, le panier de culture

Vous connaissez les Amap et leurs paniers de fruits et légumes hebdomadaires ? Voici les Amacca, le même principe du circuit court, mais appliqué à la culture. Vous adhérez et vous repartez avec un panier de tickets de concerts ou de pièces de théâtre, un CD ou une visite dans l’atelier d’un sculpteur.

« L’idée c’est d’être curieux »
L’Amacca – pour Association pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique – est née en 2007 dans la tête d’Olivier Lanoë, un guitariste syndicaliste de La Ciotat, près de Marseille. Il voulait resserrer le lien entre les artistes et les citoyens, « sortir des circuits marchands habituels, du système de subventions publiques peu transparentes ».
Depuis une réunion nationale en 2011, les Amacca se multiplient dans les régions. Anne-Marie Feron, référente pour le Grand Ouest, indique que « beaucoup tâtonnent encore. Mais chaque réseau local imagine son mode de fonctionnement ». Cette Nantaise adhère ainsi au Panier de culture. Elle paye trois fois 45 € par an. Ce qu’elle aime ? « La surprise ! Samedi, j’ai ouvert
ma boîte mail : j’étais conviée au concert de Bianca, un duo harpe et voix très talentueux ! »

À Rennes, Lorient… les projets sont en bonne voie. À Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor, Sébastien Uguet a déjà lancé sa page Facebook Amac 22. Les motivés ont été conviés le 16 juin « pour la constitution du Collectif #midi à 14 h ». Que proposera cette Amacca bretonne dans son panier ? Sûrement pas une place pour aller voir Patrick Bruel. « L’idée c’est d’être curieux, d’être au coeur de la création et de dépenser utile. »

Christelle GUIBERT.

©OUEST FRANCE (édition du 15.05.15)

Les AMACCA: un réseau National

Une AMACCA, Association pour le Maintien d’Alternatives en matière de Culture et de Création Artistique, c’est un groupe de citoyens qui se retrouvent autour :

D’une innovation démocratique : création d’un espace politique, local et citoyen, un espace d’initiation pour y développer d’authentiques pratiques culturelles indépendantes et vertueuses, participatives et délibératives.
D’une innovation économique à travers un usage éthique du mécénat et du micro mécénat encadré par une charte éthique et une charte de fonctionnement.
D’une initiative locale et unique inscrite dans un réseau national.

AMACCA est un dispositif de développement local qui permet aux habitants de s’emparer des politiques culturelles grâce à un modèle économique innovant qui met en avant la contribution et la responsabilité de tous pour faire de la culture un bien commun démarchandisé. Il crée un espace citoyen inédit, participatif démocratique, qui respecte la diversité des territoires et de leurs habitants selon la charte éthique et la charte de fonctionnement AMACCA.

Plud d’infos: http://reseauculture21.fr/amacca/presentation_amacca/presentation/

Collectif #midià14h sur les ondes de Radio Activ 101.9

Seb Uguet, initiateur de l’idée de créer une AMAC à travers le Collectif #midià14h sera sur les ondes de Radio Activ’ dans l’émission Midi à l’Ouest ce lundi 11 mai entre 11h et 13h
http://www.radio-activ.com/

Réunion d’information et de constitution du Collectif #Midià14h

cropped-bandeau-fb11.png

En vue de la création d’une A.M.A.C en Côtes d’Armor, vous êtes conviés à une réunion d’information le

MARDI 16 JUIN à 20:30

à l’Aparté, service éducatif de l’association l’Envol

14 rue de l’Eglise, Saint Laurent de la Mer, 22190 PLERIN

plus d’infos sur Facebook: https://www.facebook.com/amaccarmor

Evènement à diffuser dans vos réseaux: https://www.facebook.com/events/1449895081969936/

Plus d’infos au 0687284779

Qu’est-ce qu’une Amacca ?

Qu’est-ce qu’une Amacca ?

Inspirée par l’expérience des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), l’AMACCA permet, sur une zone géographique qui reste locale, d’avoir accès à un « panier de culture » grâce à une démarche citoyenne novatrice et locale.
C’est un regroupement de spectateurs qui sont eux-mêmes producteurs, mécènes et programmateurs, autour d’une structure associative démocratique et indépendante.
Le dispositif AMACCA est un modèle socio-économique basé sur le micro-mécénat et la gouvernance citoyenne.

Quelques points déterminants

Pôle de diffusion: organisation régulière de rencontres citoyennes « concerts-conférences- débats ».
Pôle de création: soutien à la création artistique à travers l’apport de moyen de production de spectacles et de promotion dans et hors réseau.
Synergie associative: ces pôles constituent des points d’appui (compétences humaines, moyen de communication, équipements divers) sur lesquels la vie associative alternative locale peut s’adosser pour accroître son potentiel en termes d’échange, d’organisation et d’action.

Les Objectifs

Faire de la culture un bien commun (et non une marchandise) et la rendre accessible à tous les citoyens, dans un esprit de solidarité.
S’emparer des politiques culturelles et devenir spect’acteurs. Les citoyens participent à la diffusion des artistes de tout horizon par l’organisation d’événements culturels.
Préserver et développer la diversité de l’offre culturelle dans la vallée de la Roya, de la Bévéra… et favoriser les créations artistiques locales.
Faire enfin un pont avec nos voisins italiens…

Les activités

L’AMACCA veut proposer des manifestations culturelles originales et diversifiées:
Théâtre, Arts de la rue, Danse contemporaine, Concert, Cirque,  etc…

Comment

En Août 2003, une loi sur le mécénat culturel a été votée avec entre autre la possibilité pour le particulier d’être mécène : chaque fois qu’une personne donne 3 €, l’état lui en rend 2 (défiscalisation); elle n’a donc dépensé réellement qu’ 1 € (34% du don exactement) mais en a donné 3 à l’association.
Sur une zone géographique donnée, prenons une base de 200 mécènes qui acceptent de dépenser 120 euros / personne / par an…